Accompagné de Juliette Drouet, son aimée, Victor Hugo découvre Fougères en juin 1836 lors de son excursion en Bretagne. De ses excursions, l’écrivain ramène des dessins : le château de Fougères vu de la Place aux Arbres (l'actuel Jardin Public), la Porte Notre-Dame, la Tourgue, ainsi qu’une gargouille de l’église Saint-Léonard. Il y puise surtout l’inspiration de son roman "Quatre-vingt-treize" qui sera publié en 1874. L’un des personnages du roman porte le nom de naissance de Juliette : Gauvain.
Fougères doit son origine à son imposant château, installé il y a plus de mille ans sur un éperon rocheux entouré des eaux de la rivière Nançon qui firent office de douves naturelles. Elle se compose de deux villes : la Ville Basse, entourant le château et l'église de Saint-Sulpice, sur la rive droite du ruisseau Nançon ; et la Ville Haute, sur la rive gauche de ce ruisseau, avec l'église Saint-Léonard, l'Hôtel de Ville et le Beffroi est la proie des Guerres de Succession. Tour à tour, Anglais et Français s'en emparent.



En 1016, Fougères est assiégé par Henri II d’Angleterre, qui ruina le château. Ce dernier est reconstruit dès 1173 en pierre par Raoul II de Fougères.

Dans la nuit du 23 au 24 mars 1449, François de Surienne, espagnol au service de l'Angleterre, s'empare par surprise de la ville et du château. Après un siège de 2 mois orchestré par les troupes bretonnes commandées par le prince Pierre frère du duc, les Anglais se rendent et quittent Fougères.

Au XVIIIème siècle, des incendies successifs détruisent le centre intra-muros qui sera par la suite reconstruit en granit.